Pour cette nouvelle saison, l’Université Populaire du Val de Drôme a concocté un programme encore plus varié et attrayant que les années précédentes, avec quatre conférences ou événements, cinquante-huit modules, un club de lecture et un service d’aide à la rédaction. Les membres du conseil d’administration espèrent que, cette année encore, toutes ces propositions de savoir partagé répondront aux attentes des habitants du territoire.

A l’approche de son dixième anniversaire, il peut être intéressant de se demander qui sont les membres de l’UPVD, qui nous sommes, en somme ! En 2016-2017, le nombre d’adhérents s’est élevé à 311, légèrement inférieur à celui de l’année précédente, sans doute parce que nous avons refusé du monde dans les matières les plus demandées.

Par contre, le nombre d’inscriptions aux modules a augmenté pour atteindre 871, soit 2,8 par adhérent, ce qui dénote un appétit croissant de connaissances. La pyramide des âges va de 21 à 86 ans, avec une moyenne, relativement élevée, de 65 ans. De fait, toutes les universités populaires ont des difficultés à attirer les actifs, et plus encore les parents, dont l’emploi du temps est déjà surchargé. Nous devons envisager de programmer davantage d’activités le soir et en fin de semaine. Et rechercher des sujets en prise sur l’actualité.

Notre implantation à Crest renforce l’attractivité et le rayonnement de la ville. En effet, si 115 adhérents y résident, près de 200 (63%) viennent d’autres communes dont l’implantation dessine un large cercle passant par Beaufort, Charpey, Étoile, Livron, Pont-de-Barret, Puy-St-Martin, Bourdeaux et Vercheny. Au-delà de ce cercle, notre zone de « chalandise » pousse jusqu’au Diois (7 personnes), à Dieulefit (1) et en Ardèche (4).

Si nous raisonnons en termes de communautés de communes, nous observons que 56% des adhérents relèvent de la 3 CPS, dont 24 Aoustois, 12 Mirabeaux, 8 Clastrois, 13 Saillansons et, naturellement, les Crestois. Au sein de la CCVD, les plus gros contingents se recrutent à Grâne (13), Allex (20), Eurre (7), Divajeu (10), Beaufort (9).

Depuis ses débuts, l’UPVD essaie de décentraliser ses activités dans le Val de Drôme. Mais, d’une part, cela multiplie les interlocuteurs et les contraintes organisationnelles ; d’autre part, les habitants du bourg-centre hésitent à se déplacer vers les communes alentour. Maintenant que nous avons un local, la tendance est plutôt au recentrage. Mais, sur ce point, comme sur tous les autres, le conseil d’administration reste ouvert à toutes les suggestions. Et il souhaite à chacun de trouver, dans ce programme, des raisons d’apprendre, de se rencontrer, de se parler.

Le programme a été élaboré par le conseil d’administration composé de :
Jean Yves Assant, Edwige Canestrari, Christian Doré, Jean-Claude Garait,
Geneviève Garait, Philippe Gasparini, Jean Lapostolle, Geneviève Larmande,
Dominique Marcon, Jean-Michel Rozand, Danielle Stival, Christiane Swarc,
Guillemette Thevenet, Charles-Gilles Testa, Yolande Versier,
assisté de :
Serge Fontanié, Monique d’Hérouville, Jacques Junique, Odile Lombard, Laurent
Swarc, Patrick Thévenet.